Avant-première : nouvelles fonctionnalités Rapport

Par Sophie Docx

Les fonctions Rapport actuelles de l’application Cake seront étendues et améliorées dans les mois à venir. Voici un aperçu de ce sur quoi nous travaillons actuellement.

Dans le cadre de notre mission visant à améliorer le bien-être financier de nos utilisateurs, nous proposons des fonctionnalités qui vous permettent de mieux comprendre vos dépenses, de maîtriser votre budget et d’équilibrer vos finances. Ces fonctionnalités seront encore développées et perfectionnées dans les mois à venir, mais nous souhaitons d’ores et déjà vous donner un aperçu de ce sur quoi nous travaillons actuellement.

Déjà disponible

Les éclairages financiers essentiels sont déjà disponibles aujourd’hui. 

Tout d’abord, vous pouvez afficher une vue d’ensemble de toutes les transactions réalisées sur vos différents comptes bancaires. La plupart de ces données sont automatiquement enrichies et catégorisées par notre modèle de données. Les utilisateurs ont ainsi un aperçu de ce qu’ils dépensent, gagnent et épargnent. 

Mais l’application vous permet également d’afficher une vue d’ensemble mensuelle de vos revenus, de vos dépenses et de votre épargne. Vous pouvez voir en un coup d’œil vos postes de dépenses les plus importants par catégorie ou commerçant. 

Fonctionnalités prévues

Mais nous pouvons faire bien plus ! Notre feuille de route prévoit le développement de plusieurs nouvelles fonctionnalités informatives depuis un certain temps. En voici quelques-unes : 

  • Flexibilité accrue pour la définition des périodes (p. ex. affichage des dépenses sur l’année), 
  • Amélioration des options de comparaison (p. ex. moyennes, période précédente), 
  • Analyse d’éléments spécifiques (p. ex. catégories, achats chez les commerçants), 
  • Visualisation des paiements récurrents et abonnements. 

Mais d’autres fonctionnalités liées aux éclairages financiers sont également prévues. Par exemple :  

  • Groupes de comptes bancaires, 
  • Comparaison avec les pairs, 
  • Recherche générale, 
  • Gestion des abonnements. 

Voici quelques exemples de ce sur quoi nous travaillons.

Pourquoi est-ce un défi ?

Nous avons entrepris de créer une architecture complète et cohérente capable d’intégrer toutes ces fonctionnalités et options performantes. Nous devons réfléchir soigneusement à la cohésion entre ces différentes fonctions. 

  • Nous devons trouver un équilibre entre simplicité (proposer un système simple et compréhensible pour tous les utilisateurs) et utilité (offrir des fonctionnalités avancées et des informations détaillées aux utilisateurs expérimentés). Cela nous oblige parfois à faire des compromis. 
  • Assurer la cohérence : en matière de consultation et d’analyse des informations, l’expérience et les interactions doivent être identiques quel que soit le « parcours utilisateur ». Si nous présentons les données relatives aux catégories d’une certaine manière, nous devons reprendre la même présentation pour les sous-catégories, commerçants ou personnes. Ce point est important, car si l’utilisateur doit se familiariser avec un nouveau fonctionnement sur chaque page, il se perd.  
  • Fixer des priorités : bien que nous devions étudier l’intégration de toutes les facettes de l’appli dans l’architecture définie, nous ne prévoyons pas de développer et de lancer toutes les nouvelles fonctionnalités en une seule fois. C’est pourquoi nous devons établir des priorités.  Par exemple, les fonctionnalités générales de reporting seront proposées avant certains éclairages financiers proactifs avancés. 

Principes à respecter pour proposer des éclairages financiers utiles

Quels sont donc nos principes pour offrir des éclairages financiers pertinents ?  

  1. Fournir une vue d’ensemble complète :
    Pour offrir des éclairages financiers vraiment informatifs, nous devons prendre en considération toutes les dépenses. Nous travaillons sur la prise en compte des titres-repas, transactions PayPal, etc. Les titres-repas sont particulièrement importants, car ils n’apparaissent actuellement pas du tout dans les données, alors qu’ils représentent une part notable du budget des ménages. Intégrer ces informations est difficile en raison de la dépendance vis-à-vis de tierces parties. Sachez toutefois que nous avons conscience qu’il s’agit d’une composante essentielle des éclairages financiers et que nous travaillons dur pour remédier à cette lacune ! 
  2. Veiller à l’exactitude des données :
    L’équipe des données a déjà fait la preuve de sa remarquable capacité à exploiter les informations contenues dans les données grâce à l’enrichissement, à la catégorisation, à la détection de constantes, etc. L’appli doit cependant être encore améliorée pour offrir d’excellents éclairages financiers. Nous considérons que des fonctions telles que l’enrichissement manuel des transactions, le signalement des virements non détectés, l’annulation (liaison) des transactions et la suppression des valeurs aberrantes sont des outils importants pour atteindre cet objectif. S’appuyer à la fois sur les compétences de l’équipe des données et sur les contributions et la participation des utilisateurs sera la clé de la réussite. 
  3. Afficher des informations supplémentaires :
    Offrir des fonctionnalités de navigation et des détails supplémentaires aux utilisateurs permettra à ces derniers de comprendre et d’analyser leurs données. C’est dans ce but que nous avons élaboré l’architecture de la fonction « éclairages financiers » !

Vous trouverez ci-dessous des exemples d’informations que nous pouvons afficher pour les personnes ou les commerçants. Vous pourrez voir combien vous avez dépensé dans un magasin donné au total ou sur une certaine durée. Les chiffres en surprendront plus d’un, mais ils seront assurément très instructifs ! 

Qu’avons-nous fait ?

Nous savons que les utilisateurs n’ont pas tous les mêmes exigences ni besoin du même niveau de détail. Certaines personnes souhaitent savoir combien elles ont dépensé pour des produits électroniques sur Bol.com en 2020 et comparer ce chiffre aux dépenses de leurs pairs. D’autres veulent simplement savoir si elles ont trop dépensé depuis le versement de leur salaire. L’appli Cake doit répondre à ces différents besoins. 

Pour ce faire, nous utiliserons une approche multicouche.
La première couche reprendra l’onglet « Rapport » existant qui donne un aperçu général. Elle permet uniquement de consulter les données et ne nécessite aucune interprétation ou interaction de la part de l’utilisateur. Elle est très similaire à ce que nous proposons actuellement dans l’appli. 

La deuxième couche donnera accès à davantage de détails et permettra aux utilisateurs d’explorer et de manier leurs données, d’obtenir des réponses à leurs questions et de comprendre encore mieux leurs dépenses. 

Nous prévoyons d’introduire 3 options importantes : 

  • Définition des intervalles temporels (période et durée)
    Vous pourrez par exemple afficher vos dépenses de 2019, ou celles des 30 derniers jours, des 12 derniers mois, etc. 
  • Zoom sur des (sous-)catégories, commerçants ou personnes spécifiques
    Vous pourrez par exemple analyser vos dépenses dans la catégorie nourriture et boissons, ou rechercher spécifiquement les sommes dépensées chez Burger King. 
  • Ajout d’options de comparaison pour mettre vos dépenses en contexte
    Vous pourrez par exemple comparer vos dépenses actuelles à celles des mois précédents, à votre moyenne ou à celles de vos pairs. 

Notre approche

Comment avons-nous procédé concrètement ?

  1. Nous avons dressé la liste de tous les types d’éclairages financiers que nous pouvions et voulions offrir aux utilisateurs. 
  2. Comme il n’est pas toujours nécessaire de réinventer la roue, nous nous sommes inspirés de ce qui se fait de mieux dans différents domaines. Nous avons ainsi pris modèle sur des outils que nous avions déjà conçus, sur l’offre de nos concurrents directs, sur des innovations venant d’autres secteurs (les applications de santé, par exemple) et même sur des sites tels que Dribble. 
  3. Nous avons dressé la liste des objectifs utilisateur afin de déterminer ce que l’utilisateur attend des éclairages financiers et de la fonction « Rapport ». Nous disposons déjà d’une appli avec une base d’utilisateurs et nous entretenons des contacts directs réguliers avec les utilisateurs dans le cadre de l’assistance technique et de la feuille de route. Nous avons donc une idée assez claire des souhaits et besoins des utilisateurs. 
  4. À partir de ces éléments, nous avons conçu une architecture comportant différentes « couches » d’informations. Pour ce faire, nous avons tenu compte des « questions auxquelles l’utilisateur veut répondre », des contraintes de conception (p. ex. la première couche ne doit pas nécessiter d’interprétation ou d’analyse, elle sert uniquement à des fins de consultation), et d’une longue liste de points à valider ou à discuter. 
  5. Nous avons commencé à élaborer la maquette fonctionnelle (wireframe) à partir de notre tableau d’inspiration et en dialoguant avec l’équipe, les utilisateurs et, bien entendu, la triade « amis, famille et interlocuteurs lambda ». Nous réunissons régulièrement différents membres de l’équipe pour échanger, obtenir un feed-back et identifier les incohérences. Nous organisons également des appels ou des conversations avec des utilisateurs de Cake, afin d’obtenir des retours et de leur faire tester l’outil, même si ce n’est qu’avec une maquette fonctionnelle prototype rudimentaire ! La transparence est l’un des grands atouts de Cake ! Elle nous évite de nous engager dans une mauvaise direction.    

Les outils que nous utilisons permettent de réaliser rapidement des prototypes et des tests. En développant nos conceptions dans Sketch et en les synchronisant avec Marvel, nous pouvons disposer de maquettes prototypes interactives sans une seule ligne de code. Le produit peut même être testé sur un téléphone comme s’il s’agissait d’une véritable application. Il est ainsi beaucoup plus facile d’obtenir un feed-back concret. Tout au long du processus de conception des fonctionnalités de l’onglet « Rapport », j’ai régulièrement sorti mon téléphone pour réaliser des tests utilisateurs impromptus avec des amis. Observer les points de blocage et les actions qu’ils entreprennent est un moyen idéal d’améliorer la conception. 

Voici certains des points que nous devions garder à l’esprit tout au long de la conception : Quelle action l’utilisateur veut-il entreprendre ? Comment éviter la surabondance de choix et d’informations ? Les fonctionnalités sont-elles très spécifiques ou destinées à tous ? Quelles fonctions ou interactions ne sont pas assez visibles ? Quels éléments de l’interface ne sont pas clairs actuellement ? À quel niveau les actions que l’utilisateur peut réaliser ensuite ne sont-elles pas claires ?  

Pourquoi ce travail me plaît-il autant ?  

Je n’ai jamais eu l’occasion de faire de la sculpture, mais j’imagine que cela ressemble assez à la conception de cette appli ! C’est très plaisant  Vous partez d’un grand bloc de marbre brut. Et vous commencez à tailler la pierre pour réaliser une ébauche. Le bloc prend progressivement forme. Vous affinez la sculpture. Vous examinez votre travail sous différents angles et vous l’affinez encore. Vous continuez à apporter des retouches jusqu’à ce que le résultat soit satisfaisant.

J’aime aussi la façon dont nous abordons nos projets en tant qu’équipe. On ne parle pas d’une mission solo sur laquelle une personne travaille pendant des mois enfermée dans un bureau. Nous nous réunissons en permanence avec l’équipe et les utilisateurs pour évaluer l’outil et apporter des changements. Il s’agit d’un travail d’équipe avec une collaboration étroite entre le support utilisateurs, les développeurs, les analystes de données et, bien sûr, les concepteurs. Notre approche nous permet de changer rapidement d’orientation si besoin et de mieux affiner l’outil. Le résultat obtenu est sans aucun doute plus réussi que si une seule personne avait travaillé sur le projet sans aucune aide.  

La dernière chose que j’apprécie vraiment, c’est que c’est un travail concret. Comme un grand puzzle à assembler. Nous avons une appli, des données, des commerçants, des catégories, ainsi que des fonctionnalités existantes et à venir. Notre objectif est de faire en sorte que tout s’intègre harmonieusement dans une conception cohérente, facile à utiliser, performante et esthétique. 

Les écrans ci-dessous en disent un peu plus sur le système que nous avons imaginé. Explorer une catégorie spécifique (nourriture et boissons, par exemple), avoir une vue d’ensemble ou comparer vos dépenses à celles de l’année précédente, tout ceci sera possible ! Bien entendu, nous procéderons par étapes afin de pouvoir ajouter progressivement de nouvelles fonctionnalités pour rendre les éclairages financiers encore plus utiles, instructifs et complets ! 

Quand le lancement est-il prévu ?

Nous prévoyons d’ajouter ces nouvelles fonctionnalités à l’appli dans le courant de l’année, afin de permettre aux utilisateurs de mieux comprendre leurs comportements financiers. Après tout, pour mieux maîtriser son budget, il faut tout d’abord avoir une vision claire de la situation !

En attendant, nous avons besoin de vos retours !

Nous développons en permanence ces fonctionnalités et d’autres. Il est encore temps de procéder à des ajustements et de modifier la conception des fonctionnalités de l’onglet « Rapport » ! Nous invitons donc chaleureusement les utilisateurs à donner leur avis ! 

Nous avons créé un prototype détaillé et cliquable afin que vous puissiez découvrir la nouvelle interface comme s’il s’agissait d’une véritable application ! Si vous voulez la découvrir en avant-première et nous faire part de vos commentaires, écrivez-moi à l’adresse henry@cake.app ou via la fonction chat de l’application. 

Après tout, plus nous améliorerons ces fonctionnalités, plus vous les apprécierez lorsqu’elles seront disponibles ! N’hésitez pas à me contacter !

Ceci vous intéressera peut-être aussi

Parlez-nous du feed-back des utilisateurs