Caroline ne dépense que 50 euros par an pour des vêtements. Et vous ?

Par Sophie Docx

Avez-vous une idée des petits et gros postes de dépenses dans les revenus de votre ménage ? C’est pourquoi nous trouvons intéressant de pouvoir aller jeter un œil aux habitudes de dépenses d’une autre famille. Ainsi, Caroline ne dépense quasi rien pour des vêtements pour elle-même et sa petite fille. Comment s’y prend-elle ?

Cet article a été publié précédemment sur Maison Slash
Par Elke
Vandenbroeck

Les ménages se présentent sous toutes les formes et toutes les tailles. Ils ont toutefois presque tous un point commun : le défi de joindre les deux bouts tous les mois. En moyenne, chaque enfant coûte un premier achat immobilier modeste : nourriture, frais de scolarité, loisirs, vêtements… Bref, une fortune ! C’est pourquoi nous trouvons très intéressant de pouvoir jeter un œil aux habitudes de dépenses d’une autre famille. 

Ainsi, Caroline ne dépense quasi rien pour des vêtements pour elle-même et sa petite fille. Comment s’y prend-elle ? Et à quoi ressemblent-elles ? Une réussite totale ou un désastre vestimentaire sur toute la ligne ?

Less is more

Caroline forme une famille avec son fiancé Jelle (félicitations !) et leur petite fille de deux ans. Cette maman nous a avoué qu’elle ne dépense quasi rien pour des vêtements : seulement 50 euros au total en 2020. Sérieux ? N’attache-t-elle dès lors aucune importance à l’habillement ? Absolument pas ! Caroline est même une fashionista ! Cette maman a mis au point toutes sortes d’astuces bon marché pour porter de beaux vêtements. Caroline : « Je dois admettre que, quand j’étais étudiante, j’achetais beaucoup de fast fashion. J’y consacrais énormément d’argent. Au fil des ans, j’ai commencé à écumer les magasins de deuxième main et les vide-dressings, à la recherche de pièces uniques. Jusqu’à maintenant, car je n’achète presque rien, que ce soit neuf ou d’occasion. Il y a eu avant cela tout un processus de prise de conscience. »

F*ck fastfashion !

Caroline n’est donc pas passée d’une addiction au shopping à une abstinence totale du jour au lendemain. Un certain nombre d’expériences et de réflexions l’ont amenée jusque-là. Caroline : « Après avoir travaillé un certain temps, j’ai repris des études, ce qui m’a contrainte à ajuster mon budget vêtements. Dans le même temps, j’avais commencé à me renseigner sur l’impact de la mode jetable sur notre climat. Cela m’a fait réfléchir. Cette prise de conscience a eu pour conséquence que je n’appréciais plus ce genre d’achats. Quand la grand-mère de mon fiancé a déménagé dans un logement plus petit, j’ai pu aller fouiller dans ses vêtements. Les icônes de la mode n’ont pas d’âge. J’ai également annoncé à mon cercle d’amis que j’acceptais les dons avec plaisir. Je peux également varier ma garde-robe en faisant des échanges. C’est ainsi que je m’habille à présent complètement avec ce que j’ai déjà. Je suis tout à fait d’accord de faire des achats dans des magasins de deuxième main, lors de vide-dressings ou sur des sites de vêtements d’occasion, à condition de devoir vraiment remplacer quelque chose, ce qui n’arrive pratiquement jamais. La seule chose que je me suis achetée cette année, c’est un nouveau soutien-gorge à 50 €. »

Caroline : « Pour ma fille aussi, je compte en majeure partie sur des dons. Je ne jette jamais rien. Si un vêtement est endommagé ou trop grand, je le confie au couturier local. En plus, l’oversized est à la mode ! Jeter des vêtements à la poubelle, ça ne devrait pas être une option. Il existe en effet tellement de possibilités pour les recycler. Je suis à ce point convaincue de cette idée que je travaille d’arrache-pied à la création de ma propre start-up de mode circulaire. Vous allez en entendre parler ! »

Plaisir coupable

Waouh, c’est génial : Caroline a un look fantastique, économise de l’argent et contribue à un monde durable. Mais que fait-elle avec tout cet argent économisé ? Caroline : « Je vis de cette façon depuis tellement longtemps que je n’ai pas l’impression d’économiser de l’argent. J’ai toutefois un plaisir coupable, auquel je consacre un beau budget : je vais souvent chez le coiffeur, et parfois juste pour un brushing. J’adore toute l’expérience, et cela me procure du plaisir pendant des semaines. Bref, de l’argent bien dépensé ! J’ai également hâte de tester l’application bancaire Cake. Je me demande vraiment à quoi nous dépensons notre argent. » 

Cake pour tout le monde !

Avez-vous une idée des petits et gros postes de dépenses dans les revenus de votre ménage ? La voiture est-elle un gouffre financier ? Vos enfants et/ou vous-même avez-vous des loisirs onéreux ? Et beaucoup veut dire combien en réalité ? Avec l’application Cake, vous le saurez vite. Elle fonctionne avec votre (vos) compte(s) bancaire(s) existant(s). Vous ne devez donc pas changer de banque. De plus, elle vous permet aussi de gagner de l’argent. Comment ? Vous le découvrirez ici. Vous voulez télécharger directement l’application ? Vous la trouverez dans l’App Store et le Google Play Store. Au boulot !