Cette famille de quatre personnes ne dépense que 40 euros par semaine au supermarché. Et vous ?

Par Sophie Docx

Votre passage hebdomadaire à la caisse du supermarché vous donne aussi des sueurs froides ? Comment ça, 200 euros pour tout le chariot ? Au secours ! Nous avons toutefois découvert une famille de deux enfants qui ne dépense en moyenne que 40 euros pour son chariot hebdomadaire. Sérieux ? Grâce à Cake, découvrez ce qu’il en est de vos dépenses.

Cet article a été publié précédemment sur Maison Slash
Par Elke Vandebroeck

Votre passage hebdomadaire à la caisse du supermarché vous donne aussi des sueurs froides ? Comment ça, 200 euros pour tout le chariot ? Au secours ! Vous vous attendiez à quoi ? Les enfants engloutissent des quantités astronomiques de cornflakes, biscuits et bananes. En plus, le cava était en promotion : 1 bouteille + 1 gratuite. Il fallait en profiter ! Et voilà, c’est comme ça que votre argent s’envole chaque mois. Nous avons toutefois découvert une famille de deux enfants qui ne dépense en moyenne que 40 euros pour son chariot hebdomadaire. Sérieux ? Nous avons pu jeter un œil aux habitudes de dépenses de plusieurs familles. Cette fois, nous nous sommes entretenus avec Cilia, qui a deux enfants avec son compagnon portugais. Cette famille ne dépense quasi rien au supermarché. Comment est-ce possible ? Ne manquez pas de lire la suite !

Vive la permaculture !

La perma quoi ? C’est bien ce que nous pensions. Nous laissons à Cilia le soin de vous l’expliquer. Cilia : « Nous nous sommes rencontrés, mon compagnon et moi, lors d’un voyage. Nous avons découvert que nous sommes tous deux des idéalistes. Pas de compétition acharnée pour réussir, mais une vie plus proche de la nature. Deux enfants plus tard, nous sommes en train de construire ce rêve. Nous avons quitté Bruxelles pour la campagne et mon compagnon a suivi une formation de concepteur en permaculture. Celle-ci consiste à cultiver de manière écologiquement durable, sans porter atteinte à la nature. Dans notre potager et dans nos serres, nous cultivons une variété de fruits et de légumes. Nous sommes également en train d’aménager un jardin-forêt et nous élevons des poules. Notre objectif est de vivre le plus possible en autosuffisance. Et nous y arrivons plutôt bien ! »

Une famille à faible impact

Eh bien, c’est un sacré projet ! L’objectif est-il d’être un jour complètement « hors réseau » ? Cilia : « Nous n’avons pas l’intention de devenir des ermites. En adoptant ce mode de vie, nous voulons juste avoir le plus faible impact possible sur la nature. Je suis tellement heureuse de servir aux enfants des repas préparés avec des produits que nous avons cultivés nous-mêmes. Avec un verre de lait végétal maison ! Nous allons encore au supermarché toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Nous y dépensons en moyenne 40 euros, surtout en été. Nous achetons principalement des produits non alimentaires. Je fabrique moi-même mon propre savon et d’autres produits de soin naturels, par exemple. J’organise également des ateliers sur ce thème. »

Autonomie ?

40 euros, c’est vraiment peu ! Nous nous demandions également si Cilia et son compagnon pouvaient vivre de leur projet. Cilia : « Non, nous n’y arrivons pas encore. Je travaille comme psychologue et mon compagnon a un emploi dans la construction. Ce serait fantastique de pouvoir être entièrement autonomes à l’avenir grâce à nos connaissances. Nous nous y attelons pleinement. Mon compagnon peut donner des conseils et aider à mettre en place des projets de permaculture. Quant à moi, je peux donner toutes sortes d’ateliers écologiques. Ce ne sera pas nécessairement en Belgique. Qui sait, peut-être nous installerons-nous un jour au Portugal ? En tout cas, c’est fantastique de pouvoir offrir aux enfants une telle qualité de vie. Être souvent au grand air ensemble et aider maman et papa, c’est génial, non ? »

Investir dans la nature et soi-même

Cilia : « Nous sommes maintenant habitués à vivre de façon économe. De cette façon, nous essayons de mettre de l’argent de côté pour nos rêves d’avenir. Il va de soi que les semences et les plantes pour le potager et la forêt coûtent très cher, mais c’est une dépense qui rapporte aussi. Nous investissons également beaucoup dans des livres et des formations. Je n’ai qu’un seul plaisir coupable : je dépense beaucoup d’argent pour des pots en terre cuite. Il m’est impossible d’y résister. Mon compagnon pense que j’ai déjà suffisamment sponsorisé Aveve, ha ha ha ! » 

Déchiffrer vos dépenses ? A piece of Cake !

Avez-vous une idée de l’argent que vous dépensez chaque mois au supermarché ? Savez-vous où va votre argent tout court ? Nous, oui ! L’application Cake vous donne chaque mois un aperçu pratique de vos principales dépenses. De plus, elle vous permet aussi de gagner de l’argent. Vraiment ? Cet article de blog vous dit tout ! En tout cas, vous ne devez pas changer de banque, car Cake fonctionne avec votre (vos) compte(s) bancaire(s) existant(s).  Envie de tester Cake immédiatement ? Vous pouvez télécharger l’application gratuitement dans l’App Store ou le Google Play Store. Nous avons hâte de savoir ce qu’elle va vous apprendre !

Ceci vous intéressera peut-être aussi

Caroline ne dépense que 50 euros par an en vêtements