Pourquoi demandons-nous votre consentement pour l’analyse d’annonce ?

Par Olivier Voordeckers

Nous allons tout vous expliquer à ce sujet parce que nous n’aimons pas les clauses en petits caractères et trouvons très important de communiquer clairement sur la façon dont nous traitons vos données.

Depuis peu, nous demandons aux nouveaux utilisateurs de Cake de donner leur consentement pour l’« analyse d’annonce » lors de la création de leur profil. Les utilisateurs existants reçoivent également, via l’application Cake, une notification afin qu’ils autorisent l’analyse d’annonce. 

Nous allons tout vous expliquer parce que nous trouvons très important de communiquer clairement sur la façon dont nous traitons vos données. En effet, nous n’aimons pas les clauses en petits caractères et « lead in the open » est une valeur fondamentale importante de notre entreprise. 

Les utilisateurs comme moteur de notre business model

Le business model de Cake est unique en son genre. Cette appli est gratuite, et nous ne tirons pas nos revenus de ses utilisateurs. Étant donné que nous ne sommes pas une banque, nous n’essayons pas non plus de vendre des produits bancaires à nos utilisateurs. Nous puisons nos revenus dans les entreprises.

Entre autres, nous leur vendons des statistiques et des rapports sur la base des données de transaction anonymisées de tous les utilisateurs de Cake. Chaque mois, nous distribuons d’ailleurs la moitié des revenus à nos utilisateurs

Les entreprises peuvent également faire des offres « cashback Reward » aux utilisateurs par le biais de l’application Cake (jamais directement). Nous gagnons également quelque chose sur chaque Reward qui vous est octroyé.

Il va de soi que ce modèle ne fonctionne que s’il y a suffisamment d’utilisateurs. Plus le nombre d’utilisateurs de Cake est élevé, plus les entreprises s’y intéressent, plus il y a de Rewards, et plus nous en retirons des revenus pour vous et pour nous. 

C’est ainsi que l’application reste gratuite et sans publicité, et qu’elle vous permet de gagner quelque chose aussi !

Attirer plus d’utilisateurs

Actuellement, l’application Cake compte environ 40 000 utilisateurs. Ce n’est pas mal étant donné que nous ne l’avons lancée qu’au début de l’année, qu’elle est encore en plein développement et que nous n’avons pas encore mis en place de grande campagne publicitaire. Toutefois, si nous voulons vraiment devenir significatifs, ce nombre doit encore augmenter !

Nous pouvons y parvenir de différentes façons. 

D’une part, nous avons mis sur pied une action « Partagez Cake et gagnez de l’argent ». Si vous recommandez Cake à vos amis ou à votre famille et qu’ils commencent à utiliser l’application, ils peuvent vous remercier en vous offrant une récompense d’un euro, à nos frais bien sûr. 

En outre, nous prévoyons une grande campagne publicitaire dans toute la Belgique au cours du premier semestre de l’année prochaine. Nous ne savons pas encore exactement à quoi elle ressemblera, mais nous envisageons des spots télévisés, une annonce dans des magazines, des journaux, etc.

Il va de soi que le marketing digital jouera également un rôle important dans notre croissance : publicités sur Facebook et Instagram, bannières sur des sites web et dans d’autres applications… Bref, ce genre de choses extrêmement agaçantes quand elles continuent à vous poursuivre ! Pas besoin de nous faire un dessin ! Rappelez-vous : un jour, vous avez cliqué sur une paire de baskets et, cinq mois plus tard, elle vous pourchasse encore numériquement où que vous alliez. Ou encore cet hôtel (oui, oui, booking.com, c’est bien de vous qu’il s’agit) sur lequel vous avez cliqué un jour. Quand vont-ils comprendre que vous avez réservé ailleurs depuis longtemps ?

exemple d’une publicité digitale Cake

Mieux mesurer grâce à l’analyse d’annonce 

Pour éviter d’ennuyer les gens avec des informations superflues sur Cake et parce que trouvons regrettable de dépenser inutilement le budget marketing, nous voulons mesurer un certain nombre d’éléments. 

Cela fait un petit temps déjà que nous testons différents types de marketing digital. Nous n’analysons pas les annonces comme on jouerait à un stand de jeu de balles à la foire, les yeux bandés. C’est assez ennuyeux pour les passants de recevoir accidentellement des balles sur la tête.

Le marketing digital sur des réseaux comme Facebook et Google consiste en un apprentissage en autodidacte. Vous créez plusieurs annonces de différents formats. Vous déterminez le groupe-cible (par exemple des Belges âgés de 18 à 65 ans, intéressés par les applications et la gestion du budget) et le montant du budget que vous souhaitez y consacrer. Le réseau va ensuite tester automatiquement quelle annonce « a le meilleur résultat » et procéder à un ajustement afin d’utiliser davantage ou moins certaines annonces. C’est ce que nous appelons l’« optimisation ».

Mais que veut dire exactement « avoir le meilleur résultat » ?

Sans analyse d’annonce, la seule chose que vous pouvez mesurer, c’est que quelqu’un a téléchargé l’application après avoir cliqué sur une bannière. Cette information ne nous intéresse toutefois pas. Nous voulons toucher les gens qui téléchargent Cake, y associent effectivement un compte et vont utiliser l’appli.

Voici un exemple, parmi tant d’autres, de ce qui peut se passer quand on optimise uniquement les annonces en fonction du téléchargement de l’application:

Des enfants jouent à des jeux sur le téléphone ou la tablette de leurs parents, voient une annonce pour Cake sur un fond orange, trouvent la couleur jolie, cliquent dessus et téléchargent accidentellement l’application. Le réseau d’annonces va penser que les annonces en orange dans les jeux remportent du succès et affichera dès lors davantage d’annonces de cette couleur dans encore plus de jeux, sur lesquelles encore plus d’enfants vont cliquer par accident. Vous imaginez sans doute les conséquences : de l’argent dépensé pour des annonces qui ne servent à rien et une kyrielle de parents frustrés qui vont supprimer l’application Cake de leur appareil.

Un autre exemple de publicité digital

Et c’est ce que nous avons remarqué aussi quand nous avons lancé des campagnes numériques. Nous avons constaté une forte augmentation du nombre de téléchargements, mais le pourcentage de gens qui associaient effectivement un compte à l’application était relativement faible.

L’« analyse d’annonce » nous permet d’aller plus loin dans les mesures. Nous voyons non seulement si l’application a été téléchargée, mais aussi si un profil d’utilisateur a été créé et si un compte a été associé à l’application.

Une fois que nous connaissons cette information, nous pouvons optimiser les campagnes digitales en les axant sur l’association d’un compte. 

Revenons à notre exemple:

Le réseau d’annonces constate que des comptes ne sont pratiquement jamais associés aux applications qui sont téléchargées après avoir cliqué sur des annonces orange dans des jeux et va dès lors afficher celles-ci dans une moindre mesure. Il va donc rechercher quelles annonces ont de bons résultats en ce qui concerne la mise en relation avec des comptes et découvre que ce sont les annonces en bleu sur des sites d’actualité. Résultat : le réseau va afficher un plus grand nombre d’annonces bleues sur davantage de sites d’actualité, mais pas pour des utilisateurs qui ont déjà téléchargé l’appli et qu’il laisse en paix.

Autre action que nous pourrions entreprendre : afficher, sur ces mêmes sites d’actualité, d’autres messages de Cake pour le groupe d’utilisateurs dont nous savons qu’ils ont téléchargé l’application et créé un profil, mais n’ont pas encore associé un compte. Il pourrait s’agir d’une annonce qui informe qu’il est possible d’associer n’importe quelle banque belge ou néerlandaise ou qui met en évidence un Cake Reward spécifique. Ce sera peut-être le dernier coup de pouce dont ces gens ont besoin pour associer un compte. Pour être honnêtes, nous ne savons pas encore si nous irons si loin. Nous ne voulons pas être cette paire de baskets qui vous poursuit partout. 

Nous voulons surtout que les gens utilisent Cake parce qu’ils l’ont décidé et pas parce que nous avons insisté lourdement.

Des partenaires fiables

Nos campagnes digitales sont mises en place en collaboration avec Wuzzon, une agence spécialisée dans le marketing pour les applications. Nous les briefons sur les objectifs, le groupe cible, le budget, etc. et leur fournissons les annonces. De leur côté, ils se chargent d’un suivi rigoureux. Chaque semaine, nous discutons ensemble au téléphone des rectifications éventuellement nécessaires.

L’analyse d’annonce proprement dite est réalisée sur la plateforme en ligne Adjust. Outre Adjust, d’autres parties offrent un service similaire mais, après mûre réflexion, nous avons porté notre choix sur cette agence pour différentes raisons. Tout d’abord, il s’agit d’une entreprise européenne (allemande), qui a été créée dans le respect du RGPT, avec des normes de sécurité élevées. Par ailleurs, elle est indépendante de grands réseaux tels que Google et Facebook qui proposent, eux aussi, leurs propres outils. Nous trouvions important de travailler avec un outil indépendant. Selon nous, réaliser des analyses d’annonces sur son propre réseau, c’est un peu comme être à la fois braconnier et garde forestier. Pour terminer, plus de 40 000 applications dans le monde entier ont recours à la plateforme d’Adjust. Cette expérience leur permet d’offrir un excellent outil.

Comment l’analyse d’annonce se déroule-t-elle ?

Adjust nous a fourni un SDK ou kit de développement logiciel. Il s’agit en quelque sorte d’un outil logiciel que nous avons injecté dans notre application et qui envoie à la plateforme Adjust des informations concernant certains évènements dans notre application (création d’un profil, association d’un compte ou d’une carte d’identité…).

Il est important de préciser que nous communiquons uniquement qu’un certain « évènement » s’est produit. Nous n’envoyons dès lors aucune information concernant l’identité, le compte bancaire ou la carte d’identité. En d’autres termes, nous signalons que l’utilisateur anonyme XC567BHTa a associé un compte, sans préciser de quelle banque ou de quel compte il s’agit. Ce type d’information n’est d’ailleurs d’aucune utilité pour l’optimisation de la campagne.

Ensuite, Wuzzon et nous-mêmes avons la possibilité de suivre, via des tableaux de bord sur la plateforme Adjust, les performances de l’annonce et pouvons ensuite procéder à des ajustements.

Voici à quoi ressemble un tableau de bord :

Voici à quoi ressemble un tableau de bord d’analyse publicitaire

Vous pouvez y voir, par exemple, que les annonces Google ont généré 978 installations pendant le mois. Parmi celles-ci, 764 ont créé un profil et 484 ont associé au moins un compte.

Jamais sans consentement

Étant donné que nous ne pouvons pas, et surtout ne voulons pas, réaliser une analyse d’annonce de ce genre sans votre consentement, nous avons besoin d’une simple autorisation de votre part dans l’application.

Vous avez des questions à ce sujet ? N’hésitez pas à nous contacter via l’application.

Ceci vous intéressera peut-être aussi

Comment nous traitons vos données