Rencontre avec Cake : voici Davy

Par Sophie Docx

Nous sommes une équipe de 20 personnes. Nous n’avons pas de bureaux et travaillons tous à distance. Et cela dans trois pays différents. Ensemble, nous faisons en sorte que Cake devienne l’application bancaire de référence qui améliore le bien-être financier de tous nos utilisateurs. Dans cette série de blogs, vous apprendrez à mieux connaître les personnes qui se cachent derrière Cake. Aujourd’hui, c’est au tour de Davy.

Nom : Davy Cielen
Âge : 42
Rôle : Data Scientist
Making Cake since : Pratiquement depuis le tout début
Travaillant à partir de : Zutendaal, Belgique

Parlez-nous de votre espace de travail

La photo ci-dessus a été prise à la maison. Je n’ai pas vraiment de lieu de travail préféré. Avant le coronavirus, j’allais généralement dans une ville voisine et je cherchais simplement un endroit où travailler. 

En fait, mon endroit préféré pour travailler est à l’avant d’une salle de classe ou d’un auditorium.

La photo ci-dessous est prise à la RWTH (Rheinisch-Westfälische Technische Hochschule (Université technique de Rhénanie-Westphalie)) à Aix-la-Chapelle, l’une des plus grandes universités d’Europe. 

Moi enseignant à RWTH Aachen

J’ai le statut d’indépendant. Parallèlement à Cake, je travaille aussi pour le Business Analytics Institute Europe (BAI). Le BAI propose des programmes de formation pour les managers et les ingénieurs pour leur apprendre à transformer des données en décisions percutantes pour leurs organisations et leurs clients. 

Plusieurs fois par an, je donne cours au BAI. J’enseigne entre autres l’IA, la Data Science, les Business Analytics et le Big Data. Ces cours sont généralement concentrés sur des périodes intensives de deux ou trois semaines dans différents endroits du monde. L’année prochaine, je devrais normalement me rendre en Inde (SDMIMD, Mysore), à Bayonne (pour ZHAU Zurich) et à Grenoble (IAE), entre autres. Mais avec le coronavirus, tout cela reste encore à voir. 🤞

Cette combinaison me convient parfaitement. Les journées sont souvent longues, mais cela me permet de varier les plaisirs, tout en restant pleinement informé des derniers développements dans mon domaine. Et je mets ensuite ces connaissances à profit chez Cake.

Étant donné que « Craft your own cubicle » est l’une des valeurs fondamentales de Cake, j’espère revenir à un style de vie plus nomade en Europe après la crise du coronavirus.
J’essaie de voyager le plus possible. Alors, je travaille pendant la journée, je profite d’un lunch local à midi et, le soir, je pars à la découverte de la ville. Avec le coronavirus, je suis bien évidemment resté à la maison. Malheureusement ! L’un des endroits où je séjourne régulièrement est Bayonne. J’y donne cours chaque année. Et progressivement, je suis tombé amoureux de cette région de France.

Bayonne, France, où j’enseigne chaque année

Que faites-vous chez Cake ?

Je travaille dans l’équipe Data Science, avec Jessica, Mo, Thomas et Nick. Si vous voulez en savoir plus sur ce que nous faisons, vous devriez absolument lire cette interview.  

Je veille à ce que les transactions bancaires anonymisées entrantes de tous les utilisateurs de Cake soient automatiquement enrichies avec, entre autres, le nom correct du commerçant, la catégorie de dépenses et le lieu. 

Les transactions bancaires contiennent toutes les informations dont vous avez besoin pour avoir une bonne compréhension de vos revenus et de vos dépenses. Mais elles ne les donnent tout simplement pas de manière claire. L’enrichissement et l’organisation des transactions bancaires constituent donc la toute première étape de l’amélioration de la santé financière de nos utilisateurs. Il faut d’abord comprendre où va votre argent avant de pouvoir commencer à améliorer votre comportement.

Pourquoi Cake et pas une autre entreprise ?

Un jour, j’ai vu un message sur LinkedIn et j’ai immédiatement pris contact avec Jessica. Dès notre première rencontre, je me suis senti en phase avec la mission de Cake, qui vise à améliorer le bien-être financier des consommateurs. J’aimais vraiment le fait que ce travail englobe un aspect social. 

Lorsque j’ai finalement rencontré l’équipe, d’abord l’équipe de direction, puis mes collègues, j’ai été totalement convaincu. Dès cet instant, j’ai su que je travaillerais longtemps pour Cake. 

Et si ces arguments ne suffisent pas, il y a aussi le fait que nous travaillons avec les technologies les plus récentes et que le mode de gestion de l’entreprise est aussi très agréable. Chez Cake, l’ambiance est très dynamique, pratiquement à l’opposé du sentiment que l’on ressent parfois dans les grandes entreprises.

Quel est votre moment Cake le plus mémorable ?

Est-ce que je peux répondre « tous les jours » ? 😀

Si je ne devais en citer qu’un, je choisirais la journée que nous avons passée à Anvers au début de l’année. Ce jour-là, nous sommes allés dans un bar à cocktails, où nous avions également invité certains des tout premiers utilisateurs de Cake, qui faisaient partie de notre test bêta fermé. Non seulement la nourriture et les boissons étaient excellentes, mais les conversations avec les premiers vrais utilisateurs de l’application nous ont ouvert les yeux. 

Quel est votre gâteau préféré ?

L’entreprise Cake, bien sûr. 😂

Je ne mange presque jamais de gâteau, mais si je dois en citer un, je dirais une part de carrot cake. 🍰🥕

Êtes-vous prêt à télécharger l’application Cake ?

Elle est disponible pour Google Play et sur l’App Store.

Vous pourriez également être intéressé par

10 raisons de choisir Cake pour votre nouvelle application bancaire

🚀 Saviez-vous que Cake a reçu le prix Belgian Startup company of the Year? 🥳 Lisez tout sur le sujet dans cette article.