Rencontre avec Cake : voici Dirk

Par Sophie Docx

Nous sommes une équipe totalement décentralisée d’environ 20 personnes, réparties dans 3 pays, qui travaillent toutes ensemble pour construire Cake et améliorer le bien-être financier de chaque consommateur. Faites la connaissance des personnes qui se cachent derrière Cake dans cette série de blogs. Aujourd’hui, c’est au tour de Dirk.

Nom : Dirk Bonhomme
Âge : 34
Rôle : Cloud Software Engineer
Making Cake since : Janvier 2019
Travaillant à partir de : Oudsbergen, Belgique

Parlez-nous de votre espace de travail

Lorsque nous avons construit notre maison il y a quelques années, nous avions déjà pris en compte le fait que je travaille beaucoup à la maison. Nous avions donc directement prévu sur les plans un espace de bureau séparé. C’est la toute dernière pièce de la maison à avoir été complètement terminée.😏

Nous avons fait l’aménagement et les finitions nous-mêmes. Et nous avons également essayé de la rendre aussi intemporelle que possible. J’ai conçu moi-même le bureau avec le plan de travail flottant. Le mur est fait de plaques de plâtre. Les spots LED directionnels accentuent le relief. 

Je cherche juste encore un plafonnier. Tous les conseils sont les bienvenus !  

Je me lève généralement entre 7 h et 7 h 30, ce qui nous laisse juste assez de temps pour emmener Noa (3 ans) et Lukas (9 mois) à l’école et à la crèche. Et pour nourrir les poules. 

Ensuite, j’essaie vite de me préparer une tasse de café pour être complètement prêt à 9 heures (héhé) pour la réunion « stand-up » quotidienne où chaque membre de l’équipe de développement explique ce qu’il fait et où se situent les problèmes éventuels. 

Le « stand-up » mis à part, il n’y a généralement pas d’autres réunions prévues et la journée de travail normale peut commencer. Les détails et l’avancement de notre travail sont enregistrés dans Monday afin que chacun puisse suivre et donner son feed-back.

La plupart des discussions et des questions sont d’abord posées via Slack dans l’un des nombreux canaux ou groupes. Chez nous, poser une question ou donner une réponse se fait souvent avec des GIFS. Dans ce domaine, je fournis plus que ma part quotidienne.😅 Si nécessaire, nous lançons rapidement une réunion vidéo Zoom avec les personnes concernées, ce qui permet généralement de trouver une solution plus rapidement qu’avec le chat.

Bien qu’on ait souvent l’impression que l’on travaille beaucoup et tard dans les start-up, j’ai constaté au fil du temps que cela ne me convenait pas. De longues journées sont nécessaires et utiles de temps en temps, mais si vous faites cela pendant de longues périodes, vous finissez par vous sentir fatigué, par faire moins de choses et par commettre des erreurs plus rapidement. Donc, si possible, j’opte pour une journée de travail « de neuf à cinq » où je me concentre vraiment, j’évite les distractions et j’essaie d’en faire le plus possible.

D’ailleurs, les valeurs de notre entreprise stipulent littéralement que « Les journées de travail à rallonge ne sont pas encouragées et être constamment occupé n’est pas une caractéristique dont nous tirons une quelconque fierté. Être fatigué ne vaut pas les honneurs. » Je ne peux que reconnaître que c’est la bonne approche pour moi ! 

Depuis le confinement lié au coronavirus, je n’ai pratiquement jamais été seul à la maison, et c’est désormais beaucoup plus difficile de travailler une journée entière sans être dérangé. J’espère que c’est temporaire et que l’assouplissement des mesures se poursuivra afin que je puisse bientôt me reconcentrer complètement.

Que faites-vous chez Cake ?

En résumé : Backend Engineer. Cela signifie que je développe les systèmes sous-jacents et les API internes.

Chez Cake, nous avons opté pour une architecture micro-services dans laquelle nous avons de nombreux petits composants qui fonctionnent ensemble. Chaque ingénieur connaît le fonctionnement de la plupart des micro-services du système, mais n’est « owner » que d’un nombre limité de services. En général, vous devenez « owner » parce que vous avez le plus d’expérience ou d’intérêt dans ce domaine et que vous y apportez donc la meilleure contribution.

Je travaille surtout sur les services suivants :

  • Partner backend : c’est la partie de notre plateforme qui est importante pour nos partenaires commerciaux. Les partenaires peuvent définir ici le groupe cible de leur campagne de Rewards. En d’autres termes, ils sélectionnent ici les conditions que les utilisateurs de Cake doivent remplir pour pouvoir bénéficier d’un Reward particulier.
    Grâce à cette plateforme, ils s’assurent également qu’il y a suffisamment de budget pour payer immédiatement les Rewards sur les comptes des utilisateurs de Cake. 
  • Données contextuelles : ce backend permet de savoir à quelle marque ou catégorie appartient votre transaction et s’assure que le bon emplacement apparaît sur la carte de l’application pour chaque achat.
  • Funds service : c’est le service qui assure que les Rewards sont versés sur les comptes des utilisateurs de Cake.

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre architecture, vous devez absolument lire cette interview d’Andy et Pieter.

Pourquoi Cake et pas une autre entreprise ?

Ces dernières années, on m’a proposé plusieurs fois des missions en freelance pour des banques, mais je n’ai jamais accepté. Le secteur financier est connu pour être lourd et démodé, ce qui va à l’encontre de ma mentalité « start-up ». Les trajets obligatoires vers Bruxelles ou Leuven ne sont pas ma tasse de thé non plus.

Ma précédente mission, peut-être qu’aventure est un meilleur mot 😄, s’est déroulée chez Sparkcentral, l’ancienne société de notre CEO Davy. Davy réussissait toujours à rendre intéressantes les choses les plus banales. Lorsque je suis passé chez Cake, j’étais donc certain qu’il n’y aurait pas de problème avec le travail à distance et que le résultat final que vous fournissez est plus important que 1000 règles et procédures internes.

Lorsque Davy m’a dévoilé le concept de base de Cake lors d’un déjeuner, il a immédiatement éveillé mon intérêt. Mais c’est surtout quand j’ai appris qu’il avait mis en place une équipe de base diversifiée de profils seniors que j’ai vraiment été convaincu. Sans cette équipe, nous n’aurions jamais pu construire une aussi bonne plateforme aussi rapidement.

Quel est votre moment Cake le plus mémorable ?

En mars de l’année dernière, nous avons eu notre première journée de teambuilding. Nous sommes d’abord allés faire du karting à Genk (avec une place inattendue sur le podium pour moi 🏆😁) et nous sommes ensuite allés manger à La Botte. Ce fut une soirée inoubliable ! Il est immédiatement apparu que tous les membres de la (petite) équipe étaient bien assortis.

Pendant le repas, une personne a été désignée au hasard pour prononcer un petit discours. Ce fut le bon moment pour annoncer que nous attendions notre deuxième enfant !

Quel est votre gâteau préféré ?

C’est de loin le « Chokotoff Cake », une spécialité d’un boulanger local (personne ne sait s’il en est l’inventeur ou non). La photo en dit assez : un délicieux cake au chocolat avec de la mousse au chocolat, du caramel, de la ganache et bien sûr un vrai Chokotoff sur le dessus ! À ne pas manger trop souvent, mais incroyablement délicieux ! 

Encore un peu de garniture sur le gâteau ? 

Oui ! Par où commencer ?

Je trouve fascinant de voir comment nous pouvons combiner une start-up technologique typique avec le secteur financier. Le monde extérieur ne le voit peut-être pas, mais chez Cake, nous devons suivre des règles très strictes en ce qui concerne le respect de la vie privée, la sécurité, etc. Nous travaillons avec un agrément de la Banque nationale de Belgique et sommes également sous son contrôle. Jusqu’à présent, nous avons réussi à bien faire les choses sans devenir nous-mêmes une institution trop lourde. Prouver que l’on peut travailler de manière flexible et agile dans un cadre juridique strict est un sentiment extraordinaire !

C’est aussi impressionnant de voir comment, chez Cake, nous progressons semaine après semaine dans tous les domaines. Nouvelles fonctionnalités, nouveaux partenaires et Rewards, meilleur enrichissement des transactions, etc. À ce rythme, je nous vois devenir rapidement un énorme succès.

En fait, mes débuts chez Cake résument bien mon enthousiasme. Cela s’est un peu passé comme ça : « OK, d’accord, je participe au projet ». Et quelques mois plus tard, le jour où j’ai vraiment commencé : « Hé Dirk, je me trompe ou je n’ai pas encore de contrat avec toi ? » « Ah non, c’est vrai, on n’en a pas encore parlé. Règle donc ça. 😆 » 

Et le reste appartient à l’histoire !

Êtes-vous prêt à télécharger l’application Cake ?

Elle est disponible pour Google Play et sur l’App Store.

Vous pourriez également être intéressé par

10 raisons de choisir Cake pour votre nouvelle application bancaire