Rencontre avec Cake : voici Sophie

Par Sophie Docx

Nous sommes une équipe d’une vingtaine de personnes réparties sur trois pays, qui travaillent ensemble pour réaliser Cake et améliorer le bien-être financier de chaque consommateur. Rencontrez les personnes qui se sont engagées derrière l’entreprise dans cette série de blogs. Aujourd’hui, c’est à Sophie de s’exprimer.

Nom: Sophie Docx
Rôle: Head of Marketing & Communication
Making Cake since: Septembre 2019
Travaillant à partir de: Zemst, Belgique

Parlez-nous de votre espace de travail

Depuis que j’ai commencé à travailler pour Cake il y a un peu moins d’un an, le télétravail est devenu la norme puisque Cake ne possède pas de bureaux. Je passe donc la majeure partie de mon temps de travail ici. 

Mon partenaire travaille à la maison depuis plus de dix ans, mais il travaille généralement dans le bureau situé dans le jardin. Lorsqu’il n’a pas de rendez-vous avec des clients, il nous arrive de nous croiser à la machine à café ou pendant la pause de midi.

J’accorde beaucoup d’importance à l’aspect de mon lieu de travail. Je travaille mieux dans un environnement que je trouve joli et qui est aménagé avec des choses qui comptent pour moi. Je trouve abominables les espaces flexibles dans les grands bureaux paysagers impersonnels et sans inspiration. Ici, je suis dans un environnement que j’ai créé moi-même, parmi mes livres, guides de voyage, magazines et objets qui ont chacun leur histoire et m’évoquent un souvenir. C’est agréable de pouvoir profiter pleinement de l’endroit où j’aime passer du temps.

Ces dernières années, j’ai régulièrement travaillé de la maison pour divers clients, mais je dois admettre que travailler à distance en permanence est une expérience totalement différente. Avant le coronavirus, il y avait plus de variété, nous nous donnions rendez-vous chez un collègue pour une réunion, j’avais des réunions dans notre agence de publicité ou chez d’autres partenaires, ou j’allais parfois travailler dans un café. Je recherchais délibérément cette variété et cela constituait un mix parfait. Télétravailler à 100 % avec un partenaire et deux adolescents à la maison a été une sacrée adaptation.😅 

Je commence ma journée de travail au plus tard à 9 heures. Je ne suis pas du tout du matin, donc pour ne pas que les choses m’échappent, il faut que je me fixe des deadlines stricts.😁 Quand les enfants devaient encore aller à l’école, je me levais avec eux, mais pendant les vacances et comme ils ne doivent plus aller à l’école à cause du confinement, je me lève vers 8 heures et je prends mon temps pour me préparer et prendre mon petit déjeuner. Avec un premier café en main, je commence à vérifier Slack et Monday pour voir quel est le dernier état de la situation. Ensuite, sur papier, je fais une liste des choses à faire pour la journée. Je pense que je suis la seule parmi les collaborateurs de Cake à encore se présenter aux réunions avec du papier et un stylo. J’adore le papier et malgré tous les outils numériques, que j’apprécie énormément, mon amour pour le papier ne faiblit pas. 

Je termine généralement ma journée de travail vers 18 heures. Mais souvent, après le repas du soir, je termine quelques tâches ou je prépare ma journée du lendemain. Je travaille souvent le soir et le week-end entre mes autres activités, mais cela ne me dérange pas. Au contraire, j’aime régler les choses immédiatement au lieu de les garder jusqu’à la prochaine journée de travail. Cela me donne plus de satisfaction et de tranquillité d’esprit.

Que faites-vous chez Cake ?

Je suis responsable du marketing et de la communication de Cake. Je veille à ce que la marque Cake ait un « visage » identifiable et soit connue du monde extérieur. Parce que même si nous avons un joli groupe d’utilisateurs de la première heure et de vrais fans 💙, il nous en faut plus. Beaucoup plus. Nous voulons que Cake devienne l’application bancaire de référence qui améliore le bien-être financier de tous nos utilisateurs. Nous voulons créer de la valeur pour les utilisateurs de Cake ainsi que pour les partenaires commerciaux. Nous ne voulons gagner de l’argent que si nos utilisateurs et nos partenaires commerciaux en profitent aussi financièrement.

Concrètement, cela signifie que je suis notamment responsable de ce blog, et que je suis donc en train de m’interviewer moi-même.🤔 J’entretiens les relations avec la presse. Je gère les canaux des réseaux sociaux. À l’exception de Twitter, qui reste le terrain de jeu de Davy notre CEO. 

J’ai développé l’identité sonore de Cake en collaboration avec Sonhouse. Et en ce moment, je travaille d’arrache-pied à la préparation d’une véritable campagne publicitaire que nous prévoyons pour début 2021. Avec notre agence de publicité LDV United nous travaillons déjà à l’élaboration de cette campagne. Je suis également en pourparlers avec les grandes sociétés de médias belges pour la programmation d’espaces publicitaires. Nous avons également engagé une agence spécialisée en marketing digital avec laquelle nous allons déployer notre stratégie de marketing digital. Associée à un programme de recrutement de membres, cela devrait donner un énorme coup d’accélérateur à notre croissance.

Et les projets de déploiement aux Pays-Bas prennent forme progressivement.

En attendant, l’équipe de développement continue à faire évoluer l’application, qui ne cesse de s’améliorer grâce aux mises à jour hebdomadaires.

Pourquoi Cake et pas une autre entreprise ?

En fait, je me suis retrouvée chez Cake d’une façon assez inattendue. Je travaille en tant qu’indépendante dans le domaine du marketing depuis plusieurs années. Après une carrière dans des sociétés plus grandes comme Sony PlayStation et Samsung, j’ai choisi d’effectuer des missions pour différentes entreprises. L’été dernier, j’exécutais une mission d’intérim chez LDV United quand, lors de mon dernier jour de travail, Harry Demey, CEO de LDV United et membre de l’advisory board de Cake, m’a présenté à Davy. Davy et quelques cofondateurs se trouvaient ce jour-là chez LDV pour une réunion sur le positionnement, le branding et le nom de Cake, qui a été développé avec l’aide de LDV. 

Davy cherchait encore quelqu’un pour mettre en place le marketing et je venais de terminer une mission. Nous sommes donc allés prendre un café cet après-midi-là. Je n’avais jamais entendu parler de Cake. Mais lorsque Davy m’a dévoilé le modèle d’entreprise, j’ai tout de suite été enthousiaste. J’ai senti qu’une histoire disruptive allait se jouer ici. Et qu’elle tenait la route sous tous les angles, avec un bénéfice à la fois pour les utilisateurs, les partenaires commerciaux et Cake, bien évidemment. 

Lorsque l’équipe m’a demandé de me joindre à eux pour le souper, j’ai immédiatement dit oui. Après cette belle soirée, la décision a été prise et moins d’une semaine plus tard, avant même d’avoir commencé, je participais à mon premier « Cake team BBQ ».

La rapidité avec laquelle tout cela s’est passé est très caractéristique de la façon dont cela fonctionne chez Cake. Nous pouvons décider très rapidement. C’est pourquoi nous sommes déjà aussi avancés avec l’application et l’équipe. Il est vrai que la crise du coronavirus a freiné notre croissance pendant un certain temps, mais nous avons immédiatement pris des décisions et ajusté notre cap. L’attentisme ne fait pas partie de notre ADN.

Quel est votre moment Cake le plus mémorable ?

Mon recrutement a en tout cas été mémorable. Partir au travail pour effectuer le dernier jour de ma mission d’intérim et revenir à la maison avec une nouvelle mission pour un produit dont je n’avais jamais entendu parler, cela ne m’était jamais arrivé auparavant.

Un autre moment mémorable a été le voyage avec l’équipe de base de Cake. Le voyage lui-même a été inoubliable, productif et amusant. Mais ce qui est absolument mémorable, c’est que Davy a dit, en faisant semblant de rien, pendant ce voyage qu’il n’y avait plus d’argent sur le compte au moment où j’avais signé mon contrat. Je ne l’avais jamais remarqué jusque là, car ma facture avait été payée correctement à la fin du mois.  
En réalité, cela n’aurait fait aucune différence si je l’avais su. Je crois au produit, au modèle d’entreprise qui le sous-tend et en l’équipe. J’aurais donc pris le risque de toute façon.😜

Quel est votre gâteau préféré ?

Je ne suis pas vraiment un bec sucré. Je laisse donc volontiers de côté les gâteaux sophistiqués débordant de décorations et de crème fraîche. Dans la catégorie des gâteaux et des cakes, ma devise est : au plus simple et au plus pur au mieux. 

L’été dernier, nous avons fait le tour de la Géorgie. Nous avons logé 3 jours dans les montagnes, dans l’endroit le plus idyllique que l’on puisse imaginer, chez Irina et sa famille. Chaque soir, Irina nous préparait des plats délicieux. Son cake aux pommes était tellement bon qu’elle nous a donné la recette pour rentrer à la maison. Depuis lors, le « cake d’Irina » est devenu mon gâteau préféré.🍎🍰

Encore un peu de garniture sur le gâteau ?

J’ai surtout un message pour mes collègues spécialistes du marketing qui travaillent auprès des détaillants et des marques. Je veux vraiment leur conseiller d’inviter mes collègues Tom ou Ann-Sophie sans aucun engagement afin que ceux-ci leur expliquent les opportunités que Cake peut offrir pour leur marque. Qu’il s’agisse des informations que nous pouvons offrir grâce aux rapports basés sur les transactions anonymisées des utilisateurs de Cake (en temps réel et comportement réel) ou des possibilités d’acquisition ou de fidélisation (basées sur le principe du no cure, no pay, il n’y a donc rien à perdre). 

Le train de Cake vient seulement de se mettre en marche, mais veillez à ne pas le manquer ! 

Vous êtes journaliste, marketeur ou utilisateur de Cake et vous voulez en savoir plus sur Cake ? Ou bien vous avez une question, une idée ou une proposition ? Envoyez simplement un message à sophie@cake.app 🍰